Appels de propositions de la FCIRDI

Appels de propositions de la FCIRDI

Programme de coopération Canada-Israël en matière de cybersécurité pour le secteur de l’énergie

Aperçu du programme : le Programme de coopération Canada-Israël en matière de cybersécurité pour le secteur de l’énergie est un programme pilote qui encourage et soutient la coopération technologique d’entreprises canadiennes et israéliennes dans le but d’améliorer la cyberrésilience des infrastructures énergétiques du Canada. Géré par la Fondation Canada-Israël pour la recherche et le développement industriels (FCIRDI) et financé par Ressources naturelles Canada (RNCan) et par la Israel Innovation Authority (IIA), ce programme appuie les collaborations dirigées par les acteurs de l’industrie, notamment les propriétaires exploitants canadiens d’installations énergétiques, et vise la mise au point ou la validation concertée de cybersolutions qui répondent aux besoins de l’industrie énergétique en matière de cybersécurité.

  • Avantages pour les entreprises canadiennes : les entreprises canadiennes participantes profiteront de l’expertise de calibre mondial acquise par Israël dans le domaine de la cybersécurité et de ses technologies connexes, pour mettre au point des solutions innovantes venant remédier aux cybervulnérabilités du secteur énergétique canadien.
  • Avantages pour les entreprises israéliennes : les entreprises de cybersécurité israéliennes acquerront une compréhension approfondie des besoins du secteur énergétique canadien en matière de cybersécurité et des possibilités de coopération avec les propriétaires exploitants canadiens d’installation énergétiques.

Contribution financière : Pour chaque demande approuvée, la FCIRDI couvrira jusqu’à 50 % des coûts de projet admissibles.

Conditions d’admissibilité : 

  • Le projet doit être codirigé, au minimum, par une entreprise canadienne (p. ex., le propriétaire exploitant d’une installation énergétique, un fournisseur de cybertechnologies) et une entreprise israélienne.
  • Le projet doit porter sur les besoins de l’industrie énergétique canadienne (p. ex., électricité, pétrole et gaz, énergie nucléaire) en matière de cybersécurité.
  • Toute demande doit être préparée et soumise conjointement par au moins une entreprise canadienne (propriétaire exploitant d’une installation énergétique, fournisseur de cybertechnologies) et une entreprise israélienne.

Types de projets :

  • Validation de principe : essai permettant à une société énergétique canadienne (l’utilisateur final) d’évaluer, dans l’environnement qui lui est propre, une cybertechnologie israélienne.
  • Validation d’une technologie : 1) validation sur le plan de la fonctionnalité, de la performance, de la qualité et de l’utilisabilité auprès de l’utilisateur final; 2) validation de la proposition de valeur du produit auprès de l’utilisateur final; ou 3) adoption accélérée du produit par l’utilisateur final.
  • R-D de courte durée : mise au point et intégration de cybertechnologies canadiennes et israéliennes afin de créer une nouvelle solution destinée à l’utilisateur final.

Exemples de secteurs de projet : collecte et analyse de données numériques des systèmes de contrôle industriel (SCI), évaluation de la vulnérabilité des SCI/SCADA, système de maintenance prédictive, surveillance passive des TIC, collecte de données à distance, sécurité de l’infrastructure en nuage pour les services publics.

Emplacement du projet : les activités de projet doivent se dérouler pour l’essentiel au Canada et en Israël.

Durée du projet : maximum 6 mois (le volet canadien du projet doit être achevé avant le 31 mars 2019).

Date limite de présentation des demandes et processus d’évaluation : La date limite des demandes est fixée au 30 septembre 2018. L’évaluation, qui aura lieu de façon continue, reposera sur des critères tels que l’intérêt de la technologie ou de l’innovation, la viabilité commerciale, les capacités, et la qualité des partenaires.

Dépenses de projet admissibles : Pour être admissibles, les dépenses engagées par les participants dans le cadre d’un projet approuvé doivent être essentielles et se rapporter directement à la réalisation du projet. Elles comprennent :
• les salaires et les avantages sociaux des employés du bénéficiaire, en fonction du temps réel qu’ils ont consacré au projet;
• les services professionnels, scientifiques, techniques et contractuels;
• les frais de déplacement raisonnables, y compris les repas et l’hébergement. Les vols en première classe ou en classe affaires ne constituent pas des dépenses admissibles;
• l’amortissement et les frais associés à la location de l’équipement admissible, à son installation, à sa mise à l’essai et à sa mise en service ainsi que le coût des matériaux;
• les coûts indirects, à condition qu’ils aient un lien manifeste avec la réalisation du projet. Ces coûts peuvent représenter jusqu’à 15 p. cent des dépenses admissibles engagées par un bénéficiaire dans le cadre d’un projet. Font partie des coûts indirects :
– le soutien administratif fourni directement au projet par un ou plusieurs employés du bénéficiaire, évalué sur la base du temps de travail;
– l’entretien courant de l’équipement de laboratoire et de terrain, en fonction des dépenses réelles du bénéficiaire;
– les frais de chauffage, d’électricité et de bureau (p. ex., télécopie, téléphonie).

Êtes-vous à la recherche d’un partenaire de R-D? La FCIRDI offre aux entreprises canadiennes et israéliennes un service de recherche de partenaire technologique.

Renseignements :
• Au Canada, Mme Tomoko Nishino, courriel : tomoko@ciirdf.ca; tél. : 1-613-724-1284, poste 227.
• En Israël : M. Avner Montemayor, courriel : amontemayor@ciirdf.ca; tél. : (Israël) +972-3-715-7986.